SilMach

22
Besançon

La deeptech et l'horlogerie

Interlocuteurs :

Jean-Baptiste Carnet - Co-directeur général associé
Pierre-François Louvigne - Co-directeur général associé
Julia Wyssling - Cheffe de projet coopération transfrontalière avec la Suisse au Grand Besançon Métropole

SilMach est née dans les laboratoires du CNRS de Besançon fin 2003, suite au développement d’un micro-moteur au cœur de silicium « révolutionnaire » ouvrant de nombreuses perspectives industrielles dans la micromécanique dans des secteurs multiples : aéronautique, défense, mécanique, santé, électronique, etc.. Ce moteur entend devenir une alternative au moteur en cuivre, plus compact, moins énergivore, plus simple à intégrer dans un environnement électronique et insensible aux champs magnétiques. Naturellement, à Besançon, cette révolution technologique, sortie de l’université a voulu se tester sur la montre, dans l'écosystème historique. C’est chose faite avec « Time Changer » une montre conçue, fabriquée et assemblée à Besançon, et son bracelet développé spécifiquement avec la manufacture Jean Rousseau installée aux portes de Besançon.

20 ans

d’innovations dans les micro-moteurs en silicium

200

brevets déposés à l’international

28

salariés

Contrôles électriques des composants Silicium © SilMach

SilMach, une rupture technologique récompensée au CES 2024

Ce micro-moteur a été récompensé au CES de Las Vegas en janvier 2024. Véritable pionnier sur la scène internationale dans le domaine de la micromécanique sur silicium, SilMach (Silicium Machinery) obtient le prix du ‘Best of Innovation Awards’ dans la catégorie “Technologies embarquées” pour son premier moteur MEMS hybride. Le moteur de SilMach a fait valoir ses qualités : précision, robustesse, compacité, autonomie et sobriété énergétique. Avec une telle innovation, l'écosystème local est attentif à cette histoire qui bouscule simultanément la culture de la micro mécanique et de l’horlogerie : quartz ou mécanique. Les marques horlogères, notamment de la Suisse voisine, scrutent avec curiosité et questionnent ce moteur qui pourrait faire bouger les lignes de la montre de demain.

Cette rupture technologique pourra également permettre à ses clients horlogers ou électroniciens de relocaliser des productions de produits finis en France, en Europe ou aux États-Unis grâce à l'automatisation d'un assemblage que la technologie historique contraint pour l'instant à des opérations manuelles, et donc une production dans des pays à bas coûts.

Assemblage des microcomposants par hybridation de la montre TheTimeChanger de SilMach © L. Cheviet

Extractions des composants Silicium © SilMach

L’industrialisation au service de l’innovation

A partir de ce premier produit « maison » SilMach entend approcher d’autres marchés que l’horlogerie, ce qui signifie : réussir l’industrialisation, investir en production, recruter des compétences. C’est tout l’enjeu de la bascule industrielle qui se dessine : passer des prototypes à l’industrialisation. Pour cela, SilMach agrandit sa surface de production afin d’accueillir de nouvelles salles blanches et lui permettre de faire passer sa production de moteurs en silicium de la dizaine de milliers aux millions d’unités assemblées. Ce développement industriel se fait en parallèle d’une croissance soutenue en R&D pour l’application de sa nouvelle technologie dans d’autres secteurs tels que la défense et l’aéronautique.

Dans cette dynamique, SilMach aujourd’hui composé de 28 emplois, entend embaucher 5 personnes par an dans les prochaines années. Elle s’appuie pour cela sur l'écosystème local où les compétences sont déjà présentes ainsi que sur des recrutements de profils à l’international.

Connexion de composants par microfil © SilMach

SilMach, catalyseur de la mutation horlogère à Besançon

Besançon étant le pôle historique et actuel de l’industrie de l’horlogerie française avec des manufactures identifiées : Pequignet, Humbert Droz, Manufacture France Ebauche, SMB Lip, Utinam et les services après-vente des grandes marques comme Audemars Piguet, Swatch et Breitling. Sur le territoire de l’agglomération de Besançon, l’horlogerie représente plus de 3000 emplois aujourd’hui et conforte l’image d’un écosystème qui compte et se montre, à travers le festival Les 24H du temps, le salon Micronora, la reconnaissance Unesco. SilMach a ainsi bénéficié d’un contexte local favorable pour son innovation et son développement.

Outre TIMEX, industriel local spécialisé dans la fabrication de composants horlogers et partenaire central dans la réalisation de cette nouvelle montre, SilMach s’appuie sur un réseau de partenaires locaux d’une vingtaine d’entreprises fournisseurs. L'écosystème industriel a répondu présent pour fournir : les éléments de robotique, de batteries, de robots et lui permettre de s’engager dans l’industrialisation de son innovation. Pour effectuer ce tournant, SilMach doit aussi recruter des personnes hautement qualifiées dans des domaines précis. Aussi, l’entreprise a développé un partenariat avec la SUPMICROTECH-ENSMM (école d'ingénieur) et le lycée Jules Haag, qui proposent des spécialisations microtechologie/luxe/précision pour créer des parcours orientés microtechnologies au sein du nouveau DUT en génie mécanique et micromécanique. Apprenant à assembler des composants en salle blanche, ces étudiants développent directement des compétences nécessaires à SilMach et à d’autres entreprises innovantes présentes sur le territoire. C’est aussi le cas avec les laboratoires de recherche de l’Université qui complètent le Pôle Horloger Micro-technique de Besançon (FEMTO-ST). Cette montée en compétence des entreprises et des centres de formation, et donc dans l’ensemble celle du territoire de Besançon, est soutenue par les services économiques de l’agglomération de Besançon.

Alors que SilMach semble avoir puisé dans l’écosystème les ressources pour fabriquer son innovation, réciproquement, l’entreprise s’avère être un catalyseur pour l’industrie de l’horlogerie locale et le développement du territoire. La labellisation au CES de Las Vegas de SilMach est un signe de nouvelle de notoriété pour l’agglomération. Le territoire démontre à l'échelle nationale et internationale sa capacité à se renouveler, dans les technologies, mais aussi dans son marketing. Ainsi, la culture locale s’affiche et revendique un potentiel certain, constituant un terreau essentiel pour l’avenir horloger du territoire. L’enjeu pour l’agglomération est désormais de rayonner à travers cette filière à l'échelle européenne pour plus de notoriété et tenter d’exister aux côtés de l’horlogerie helvétique et d’étendre son savoir-faire micro-technique à bien d'autres secteurs.

Assemblage de la montre TheTimeChanger, développée et fabriquée par SilMach © SilMach

SilMach

16 Rue Sophie Germain
25000 Besançon

Néolithe Chalonnes-sur-Loire