Novaciéries

17
Saint-Chamond

Patrimoine urbain et prospective industriel

Interlocuteurs :

Joseph Perreton - Directeur de CAP Métropole.

Le site industriel Novaciéries est implanté à Saint Chamond, deuxième ville de la métropole de Saint-Etienne, au sein d’un quartier de 45 ha. Avec ses halles industrielles aux valeurs patrimoniales reconnues, le site fait l'objet d'un projet de reconversion depuis 2013 initié par Saint-Etienne Métropole et la Ville de Saint-Chamond. La mission d'aménagement est confiée à la Société Publique Locale Cap Métropole en charge des travaux de requalification du site en nouveau quartier multifonctionnel. Le site accueille aujourd'hui plus de 80 entreprises et s’est transformé en poumon économique, au service des habitants.
À l'articulation entre le centre-ville de Saint-Chamond, les quartiers d'Izieux et Le Creux, le site occupe une position centrale dans cette enclave urbaine. Au-delà du récit industriel, Novaciérie est l’exemple même du potentiel urbain des sites industriels enclavés. Il incarne à ce titre un réel enjeu de reconnexion entre tissus, d’animations et d’ouverture sur la cité.

45 ha

de terrain

80

entreprises présentes (industries, commerces,...

1 500

emplois

Parc Sud & Halle 07 de Novaciéries © Ville de Saint-Chamond

La ZAC Novaciéries, un projet de reconversion mixte faisant cohabiter industries et loisirs

La vocation industrielle de Saint-Chamond remonte au début du XIXe siècle, avec les activités de forge le long du Gier. Le site Novaciéries occupe déjà une place centrale, le développement de la ville se faisant autour du site industriel. Il accueillait à la fois des forges, puis des industries d'usinage et de l'activité sidérurgique.

Dès les années 1970, cette zone, comme beaucoup en France, est fortement impactée par la crise industrielle. En 2010, 80 % du site est en friche. Malgré tout, des industriels perdurent et continuent leur développement. Notamment ArcelorMittal qui poursuit sa production de tôles d'acier allié ou inoxydable, accompagné des PME locales spécialisées dans cette filière.
Alors qu’une grande partie des 45 ha se transforme en friche, un noyau d'entreprises encore présent et soudé par des relations industrielles rend impossible leur délocalisation pour un projet global de reconversion. Restant sur le site Novaciéries, ces entreprises industrielles constituent alors une véritable opportunité pour développer un projet différent et innovant dans la manière d’intégrer les bâtiments industriels au territoire.

En s'appuyant sur cet héritage industriel, l'objectif pour les collectivités locales est de maintenir les activités de production existantes tout en convertissant les espaces en friche en faveur d’un site mixte inséré dans la trame urbaine. Cela se traduit notamment par un renforcement des activités industrielles et économiques, un retour de l'ensemble des fonctions urbaines (commerces, loisirs, logements et espaces publics), des espaces de circulations intérieures ainsi qu'une préservation et une valorisation du patrimoine architectural et paysager.

Vue sur le parc et les industries de Novaciéries depuis une habitation © CapMétropole

La ZAC Novaciéries est aujourd’hui un quartier à part entière dans la ville de Saint-Chamond, c’est un quartier productif de la ville, un moteur de croissance, d’emploi et un composant essentiel à la qualité de vie des habitants.

Joseph Perreton, Directeur de CAP Métropole

La création d'un site mixte, une plus-value pour les industriels et les habitants

Lors de l'élaboration du projet de reconversion du site Novaciéries lancée en 2013, CAP Métropole s’engage à conserver et rénover certains des locaux à destination d’entreprises industrielles au cœur de la ville, au moment où le nombre de zones d'activités extérieures explose. Le projet ambitionne de transformer certaines halles industrielles en équipements ouverts au public (commerces, restaurants, cinéma). En misant ainsi sur une mixité d'usages pour le futur du site, les collectivités ont pris le risque de faire cohabiter des fonctions et des usagers qui en avaient négligé leurs relations depuis plus de 30 ans. Pour faciliter cette cohabitation, voire ouvrir aux interactions douces, CAP Métropole projette l'aménagement d'un important parc urbain, la mise en lumière des locaux industriels, le partage de parking pour les différents usagers et la création d’événements liés à l’industrie culturelle et sportive valorisant cette atmosphère industrielle assumée.

A la fin des années 1980-1990, la proximité contrainte entre les habitants et les entreprises industrielles contribue à dévaloriser les activités productives. L’industrie à cette époque subit une détérioration de son image, elle est alors qualifiée de « bruyante et génératrice de nuisances » et se retrouve délaissée par la ville et les habitants. Avec le projet Novaciéries, cette proximité crée des opportunités pour une revalorisation de l’image de l’industrie. Cette dernière est désormais perçue comme un vivier de métiers et de savoir-faire, représentant de vraies richesses patrimoniales sur le seul site de Novaciéries. Ce projet de reconversion mixte a permis de retisser des liens physiques et affectifs entre les entreprises locales et le territoire. Il a fait naître chez les habitants de Saint-Chamond un nouveau regard, plutôt fier, sur ce qu'est l'industrie d'aujourd'hui et leur ville.

La mixité fonctionnelle de la ZAC représente une plus-value pour les responsables d’entreprises. Alors que de nombreux industriels soulignent la difficulté de recrutement à laquelle ils font face, la proximité avec la ville et donc les réseaux de transports facilitent le recrutement de main d'œuvre qualifiée. Une distance domicile-travail réduite et des espaces de services (commerces, équipements scolaires, etc.) proches améliorent les conditions de travail des employés et rendent donc les entreprises plus attractives sur le marché de l'emploi. L'implantation au sein de ce site industriel ouvert sur la ville de Saint-Chamond, au cœur d'un parc urbain, offre également une nouvelle image, plus durable, rassurante et saine des industries auprès des investisseurs et des clients des industriels.

Mise en lumière du parc et des sites industriels de Novaciéries © S. Dupontrenoux

Après plus de 10 ans d'existence, la ZAC Novaciéries poursuit son développement

Avec aujourd'hui plus de 80 entreprises présentes (entre commerces, entreprises tertiaires et industries) et environ 1500 emplois, le site Novaciéries représente un véritable poumon de l'économie locale, qu’il a largement permis de redynamiser. Le partenariat entre la Métropole, la Ville de Saint-Chamond, les opérateurs fonciers (l’EPORA) et d’aménagement (CAP Métropole), ainsi qu’avec les financeurs (l’Union Européenne, l’Etat à travers le plan de relance notamment, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ADEME, le Département de la Loire) et les acteurs économiques du territoire ont favorisé le déploiement et le bon fonctionnement de cette ZAC mixte.

Aujourd’hui, le développement du site Novaciéries est toujours d’actualité puisque des espaces en friche sont toujours disponibles.

La Halle 14, autre cathédrale industrielle de près de 10 000 m², fait l’objet d’études complètes et ambitieuses pour envisager sa reconversion à caractère économique au profit des filières performantes sur le territoire.
Le site de l'ancienne Halle 06, détruite au regard de sa vétusté, accueillera en 2025 une unité de production textile de luxe de 2000 m² à 3000 m² « Novasoie ». L'implantation de ce projet privé dédié à la filière textile, (différente de l'écosystème déjà en place sur le site), n’est pas indifférente à l'histoire de la Vallée du Gier où l'industrie textile occupait une place forte durant le XXe siècle.

En recueillant le témoignage de cette entreprise, plusieurs motifs sont mis en avant pour expliquer ce choix d'implantation. Celui d'abord de bâtir en milieu urbain, sur une emprise déjà artificialisée, à une époque où trouver du foncier industriel avec une bonne connexion aux transports est plus complexe. Celui aussi de valoriser l’image du projet et de faciliter le recrutement d'une main d'œuvre.

Saint-Etienne Métropole, la Ville de Saint-Chamond et CAP Métropole œuvrent par ailleurs pour l’implantation audacieuse d’un musée des arts urbains et street art au sein de la Halle 07 (sur près d’1 ha), tandis qu’une réflexion est engagée pour la création d’une « Cité de la mémoire industrielle ». Comme le précisent Jean-Luc Degraix (Vice-président de Saint-Etienne Métropole et adjoint à l’urbanisme de Saint-Chamond) et Régis Cadegros (1er adjoint de la commune de Saint-Chamond), les différents usages continuent d'être l'un des grands enjeux du site et le retour d'expérience ne fait qu'encourager cette direction : développer un quartier multifonctionnel ouvert sur l’ensemble du territoire.

Vue sur le parc urbain, de la Hall 07 industrielle rénovée et des habitations à proximité © Ville de Saint-Chamond

Novaciéries


42207 Saint-Chamond

B612 Toulouse