Creusot-Montceau

06
Creusot-Montceau

Genèse et futur de l’industrie française ?

Interlocuteurs :

David Marti – Président de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau (CUCM)

Le Creusot-Montceau, première concentration industrielle en France au XIXe siècle,
s’affiche aujourd’hui comme un exemple de la réindustrialisation réussie en France.
Pendant plus de deux siècles, l’urbanisation du territoire a été façonnée par les sites
industriels, transformant les centres-villes en ateliers et lui donnant son caractère
distinct de « ville-usine ».

Cette histoire avec l’industrie est aujourd’hui toujours visible au travers des activités
industrielles d’ArcelorMittal, Framatome, Alstom, General Electric ou bien encore
Safran, qui occupent plus de 250 hectares en plein centre du Creusot.

23 %

des emplois de la CUCM tournés vers le secteur de l’industrie

80 %

des productions industrielles au sein de la CUCM sont exportés dans le monde

1 200 ha

de zones d’activités industrielles

Passé, présent et futur industriel : retour
sur une stratégie de maintien des industries

Avec du charbon à fleur de sol, du minerai de fer à peu de distance et, comme moyen de transport, le canal du centre qui unit la Saône à la Loire, la situation géographique du Creusot a scellé un dessein industriel. Entre l’affluent du Rhône et le fleuve qui le relie au Massif central, le territoire développe l’industrie houillère jusque dans les années 1980, avec l’implantation de l’entreprise Schneider en 1837, qui acquiert l’Unité Traction de Creusot-Loire en 1984.
Le territoire s’est développé autour d’une mono-industrie dont il dépend entièrement – la sidérurgie et les constructions mécaniques –portées par le groupe Creusot Loire.
À son apogée, celui-ci comptait 33 824 salariés, dont 8 883 dans les usines du Creusot et 689 à Montchanin.
Suite au second choc pétrolier, le groupe Creusot-Loire se retrouve en liquidation judiciaire en 1984, du fait, notamment, de sa dépendance à l’égard des marchés de l’énergie. Cette situation provoque d’importantes mobilisations syndicales, politiques et économiques.

Plutôt que « de se résigner » (David Marti, Président de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau), la stratégie économique locale oriente la filière vers les industries de « niche » : des activités industrielles ciblées et de pointe plus concurrentielles.
En misant sur une industrie centrée sur la recherche et le développement (R&D) et la production de haute technologie, le territoire compte désormais de nombreuses industries : Alstom dans le ferroviaire, General Electric et Framatome dans les turbines et compresseurs, Michelin dans les produits de défense ou encore Safran dans les moteurs d’avion et ArcelorMittal dans les aciers spéciaux (aciers inoxydables boratés) pour le nucléaire.

Les différents sites ont changé de propriétaire, certains ont connu d’importantes restructurations, de nouvelles industries se sont implantées, mais le territoire conserve son cœur de métier : l’industrie manufacturière. Ce sont les habitants eux-mêmes, qui font la force principale du territoire. Depuis plusieurs générations, les habitants alimentent un bassin d'emploi aux compétences industrielles pluridisciplinaires qui bénéficie d’une image valorisante, ce qui renforce encore l’ancrage et l’importance de ces activités dans la région.

Creusot-Montceau


71200 Creusot

Sanofi Neuville-sur-Saône